Accueil > L'espace marin > Les activités humaines
Les activités humaines Imprimer Envoyer

Le périmètre du parc naturel marin est caractérisé par la combinaison d’une richesse naturelle remarquable avec une croissance démographique littorale parmi les plus élevées de France, un flux touristique important et le maintien d’activités maritimes nombreuses et pour certaines en pleine mutation.

Un parc naturel marin est particulièrement approprié dans une telle situation. Cet outil nouveau peut, en effet, tout à la fois renforcer la protection du milieu naturel et favoriser le maintien des activités économiques, dans un objectif de développement durable.

Démographie
Le département des Pyrénées-Orientales comptait en 2008 plus de 440 000 habitants. Cette population est en très forte augmentation (12,2% entre 1999 et 2008). Or, compte-tenu de l'attrait croissant pour les espaces littoraux, celle-ci pourrait s'élever à 600 000 habitants d’ici 2030 (Source : Insee 2008).

Tourisme
Aux habitants résidents s'ajoute une population touristique saisonnière importante : les communes littorales accueillent plus de 2,5 millions de visiteurs par an (chiffres 2007).
Cela représente environ 70 % des touristes venant dans les Pyrénées-Orientales (Source : Insee 2008).
Les activités touristiques et de loisirs représentent sur l’ensemble du département environ 18 000 emplois et un chiffre d'affaires de 1,5 milliards d’euros. L’économie générée par le tourisme constitue donc une part importante de l’activité de la zone (source Cabinet 4-V, chiffres 2006).

Activités de loisirs
La population, qu’elle soit résidente ou de passage, bénéficie sur le littoral de nombreux structures ainsi que de multiples aménagements permettant de pratiquer diverses activités récréatives (données recueillies par la mission à ce jour) :
• 44 clubs de plongée sous-marine, soit 18 structures professionnelles et 25 associations ;
• près de 9000 places de port de plaisance ;
• 4 entreprises de promenade en mer, organisant également des activités de pêche de loisir ;
• 11 clubs associatifs de pêche récréative, dont 2 spécialisés dans la chasse sous-marine et 4 dans la pêche au gros.

Il faut également mentionner :
• les activités de baignade, qui intéressent la grande majorité de la population touristique du littoral et occupent les 30 km de plages de la côte sableuse et les criques de la côte rocheuse.
• les sports de glisse, écoles de voile et clubs nautiques qui représentent une flotte de plus de 500 embarcations (optimists, kite-surfs, kayaks, catamarans de sport, planches à voile, dériveurs, voiliers habitables, parachutes ascensionnels, etc.) et sont animés par une cinquantaine de structures.

L’ensemble de ces activités s'exerce principalement mais non exclusivement en période estivale.
Les amateurs de voile, notamment sportive, se concentrent plutôt sur les lagunes et au large de la côte sableuse tandis que les plongeurs et pêcheurs sous-marins fréquentent principalement la côte rocheuse.

Pêche professionnelle

Organisée en prud'homies (*), la pêche professionnelle arme 98 navires :
• 87 "petits métiers" (pêche artisanale et côtière, s’exerçant principalement dans la zone située entre le rivage et 5 milles nautiques) ;
• 6 lamparos (technique de pêche à la senne tournante pratiquée de nuit et utilisant la lumière comme appât) ;
• 3 thoniers ;
• 2 chalutiers.
En 2011, sur l’ensemble du Languedoc-Roussillon, plus de 15 000 tonnes de produits de la mer étaient ont été vendues, essentiellement du poisson (sardine, thon rouge, anchois, maquereau, etc.) (Source : Ofimer).

(*) Les prud'homies de pêche constituent une organisation professionnelle de cette branche d'activité, très ancienne (plusieurs siècles), propre à la Méditerranée. On en trouve l'équivalent en Espagne, sous la dénomination de confréries de pêcheurs.


Infrastructures portuaires
Le périmètre du parc comporte au total 10 ports de plaisance et 1 port de commerce (Port-Vendres) répartis inégalement le long des 100 km de côte.
Les ports de plaisance situés sur la côte sableuse sont plus nombreux et de taille plus importante que ceux qui sont situés sur la côte rocheuse.



Transport

Le seul port de commerce situé dans la zone d'étude est celui de Port-Vendres.
Le trafic de ce port concerne aussi bien les marchandises que les passagers.
Port-Vendres est le 2e port fruitier français de Méditerranée.
Ce port de commerce générait en 2008 environ 300 emplois.
Le trafic portuaire représente environ 350 000 tonnes, dont plus de 320 000 tonnes à l'importation. Sur ce dernier tonnage, les fruits tropicaux représentent environ 70%, et les agrumes du Maroc et primeurs, environ 30% (chiffres 2008).



Pour en savoir plus :
Carte "Synthèse des activités maritimes"