Accueil > L'espace marin > Les richesses naturelles
Les richesses naturelles Imprimer Envoyer

Dans le périmètre du parc naturel marin, la mer est sous l’influence du courant liguro-provençal, chargé en particules minérales et organiques. Ceci explique que les eaux soient particulièrement riches, mais aussi qu'on n'y bénéficie pas d'une grande visibilité.


La topographie sous-marine reflète le relief de la côte :
• au large de la Côte Vermeille : un plateau continental étroit et en forte pente. On trouve ainsi des fonds de 60 mètres à moins de 2 km du rivage ;
• au large de la plaine du Roussillon : un plateau continental large et de faible profondeur, les fonds de plus de 60 mètres se situant à plus de 10 km du rivage.

La diversité des milieux offre de multiples possibilités de lieux de reproduction et d’abri, qui favorisent l’intégration et la sédentarisation de plus de 1200 espèces animales et d'environ 500 espèces végétales :
• les herbiers de posidonies et de cymodocées, plantes marines protégées qui produisent de l’oxygène, servent de refuge et de lieu de frayère, et stabilisent les sédiments ;
• le coralligène, écosystème très intéressant pour les plongeurs et les pêcheurs et dont les cavités et fissures abritent les mérous, corbs, langoustes, corail rouge, etc. ;
• les zones sableuses et vaseuses, propices au développement des poissons plats ;
• Plus au large et à partir de 100 mètres de profondeur, des vallées sous-marines appelées canyons. Ils viennent de bénéficier d'une campagne d'exploration organisée par l'Agence des aires marines protégées, qui en a révélé la richesse exceptionnelle. Ils jouent un rôle dans la stabilité des pentes continentales, en contrôlant le transport et le dépôt de sédiments sableux.


Dans cette zone où la biodiversité est très importante, de nombreuses espèces remarquables sont présentes. On rencontre notamment :
• Des espèces menacées : plus de 60 espèces réparties entre la côte et les canyons (dont le mérou brun, la datte de mer, la grande cigale, l’hippocampe, le corail noir…) ;
• Des espèces commerciales, comme le homard, la langouste, le poulpe, la seiche, le merlu, le sar, la lotte, etc. Sur les 162 espèces de poissons recensées dans le golfe du Lion, plus de 140 sont présentes dans cette région.

Quelques exemples d’espèces que l'on peut rencontrer :
• Poissons : sar, mérou, corb, hippocampe, congre, murène, saupe, requin pèlerin
• Tortue : tortue caouanne
• Cétacés : rorqual, dauphin, cachalot
• Mollusques : grandes nacres, poulpe, seiche, calmar, limace de mer
• Crustacés : cigale, homard, langouste
• Cnidaires : coraux rouge et profond, gorgone
• Oiseaux : Puffin, Cormoran, Fou de bassan, Pingouin torda

Illustrations de gauche à droite :
Cigale de mer - Fou de Bassan - Corb


Pour en savoir plus :
Le périmètre du parc naturel marin
Carte de synthèse des enjeux des richesses naturelles