Accueil > L'espace marin > Une mer sous tension
Méditerranée, une mer sous tension Imprimer Envoyer

La mer Méditerranée contient de nombreux trésors et des espèces telles que la posidonie, le corail rouge, le mérou brun, le grand dauphin, le rorqual commun, le phoque moine, la tortue caouanne, les trottoirs à Lithophyllum…

Alors qu’elle ne représente qu’environ 0,3% du volume des eaux marines de la planète, elle représente 11% de la biodiversité marine totale !

Mer quasiment fermée, la Méditerranée est écologiquement vulnérable. Depuis des siècles, elle subit une pression croissante due à l’activité humaine : urbanisation du littoral, pollution physique et chimique, eutrophisation des eaux (baisse du taux d’oxygène, nécessaire à la vie marine), exploitation accrue des ressources marines, tourisme (200 millions de touristes sur la seule saison estivale) et transport maritime en forte expansion.

Toutes ces activités entraînent des dégradations de l’environnement marin, des espèces et de leurs habitats et ces conséquences sont ressenties par les activités maritimes elles-mêmes. En effet la pérennité de la plupart des activités maritimes (pêche, plongée, tourisme, etc.) dépend de la qualité du milieu naturel.

D’ailleurs, les français ne s’y sont pas trompés : dans un sondage IFOP réalisé en juin 2009 par l’Agence des aires marines protégées et le journal Le Marin, 76% des personnes interrogées jugent la santé des océans mauvaise et estiment que les problèmes environnementaux sont particulièrement préoccupants en Méditerranée (69%) devant la Manche et Mer du Nord (56%).

Les aires marines protégées sont des outils efficaces pour protéger durablement la mer et ses ressources, et les activités humaines qui en dépendent. Dans les 21 pays qui bordent la Méditerranée, on recense aujourd’hui environ 95 aires marines protégées et une trentaine de projets de création. Sur la façade méditerranéenne française, des aires marines protégées existent déjà : le parc national de Port-Cros, le sanctuaire Pelagos, la réserve naturelle de Banyuls.


Pour en savoir plus
:
L’occupation du territoire
Les zones artificielles sur le littoral et l’espace marin