Créer des zones de protection forte

Les zones de protection forte sont au cœur de nombreux échanges et annonces à l’échelle nationale et font l’objet d’une démarche spécifique au Parc naturel marin du golfe du Lion.

L'annonce présidentielle de mai 2019 a porté sur l'atteinte de l'objectif de 30% des aires marines et terrestres protégées, dont 1/3 faisant l’objet d’une protection forte concourant à la naturalité du site, d’ici 2022. Le Parc naturel marin a également, dans ses objectifs, la mise en œuvre de "zones exemptes ou à faibles pressions anthropiques, connectées, garantissant la préservation des écosystèmes et des espèces". Cette impulsion nationale se décline ainsi localement.

Enjeux écologiques du territoire

La première étape pour la mise en place de zones de protection forte au sein du Parc naturel marin consiste à l'identification des zones à enjeux écologiques. Pour cela, un séminaire a permis aux scientifiques de partager leur connaissances liées aux recherches actuelles, passées et programmées autour des question de biodiversité, fonctionnalité et connectivité en milieu marin à l'échelle du Parc.

Le séminaire "Protections renforcées : cartes sur table", tenu à Banyuls en décembre 2018, a permis de d’identifier 4 secteurs aux enjeux de biodiversité spécifiques :

  • la côte sableuse
  • la côte rocheuse
  • le plateau continental
  • les canyons

Ces éléments serviront de base de travail pour l'identification des zones de biodiversité marine remarquables nécessitant la mise en place de nouvelles mesures de gestion.

Côte rocheuse

Vue aérienne de la côte rocheuse

Frédéric Hédelin - www.photo-hedelin.com

Vue aérienne de la côte rocheuse

Frédéric Hédelin - www.photo-hedelin.com

Côte sableuse

Vue aérienne de la côte sableuse

Frédéric Hédelin - www.photo-hedelin.com

Vue aérienne de la côte sableuse

Frédéric Hédelin - www.photo-hedelin.com

Le large

Paysage maritime, le large

Louis de Vries / Office français de la biodiversité

Paysage maritime, le large

Louis de Vries / Office français de la biodiversité

Les coraux profonds de Méditeranée

Desmophyllum dianthus (à gauche) et Madrepora oculata (à droite) vivants entre 350 et 500 m de profondeur.

Office français de la biodiversité / Sorbonne Université / Chaire Fondation Total

Desmophyllum dianthus (à gauche) et Madrepora oculata (à droite) vivants entre 350 et 500 m de profondeur.

Office français de la biodiversité / Sorbonne Université / Chaire Fondation Total

Un document de synthèse a été réalisé suite à cette 1ère étape de concertation, présentant les secteurs à enjeux.

Construire la démarche avec les acteurs du territoire

La mise en place de zones de protection forte (ZPF) au sein du Parc naturel marin est co-construit avec une vingtaine d’acteurs du territoire (usagers, scientifiques, élus, représentants des services de l’Etat) rassemblés au sein du groupe de travail (GT) ZPF.

Le mandat de ce groupe de travail a été validé par le conseil de gestion du Parc naturel marin en juin 2019 et vise à délimiter les zones à enjeux puis les assortir du ou des outils de gestion les mieux adaptés pour atteindre la protection forte d’ici deux ans.

Conseil de gestion du Parc naturel marin du golfe du Lion

Conseil de gestion du Parc naturel marin du golfe du Lion, juin 2019

Marie Morineaux / Office français de la biodiversité

Conseil de gestion du Parc naturel marin du golfe du Lion, juin 2019

Marie Morineaux / Office français de la biodiversité

Les 4 secteurs à enjeux

Côte sableuse

La côte sableuse, l'un des secteurs à enjeux dans le Périmètre du Parc naturel marin du golfe du Lion

Yann Souche / Office français de la biodiversité

La côte sableuse, l'un des secteurs à enjeux dans le Périmètre du Parc naturel marin du golfe du Lion

Yann Souche / Office français de la biodiversité

Secteur à enjeux, le plateau continental

Le plateau continental, l'un des secteurs à enjeux dans le Périmètre du Parc naturel marin du golfe du Lion

Yann Souche / Office français de la biodiversité

Le plateau continental, l'un des secteurs à enjeux dans le Périmètre du Parc naturel marin du golfe du Lion

Yann Souche / Office français de la biodiversité

Secteur à enjeux, la côte rocheuse

La côte rocheuse, l'un des secteurs à enjeux dans le Périmètre du Parc naturel marin du golfe du Lion

Yann Souche / Office français de la biodiversité

La côte rocheuse, l'un des secteurs à enjeux dans le Périmètre du Parc naturel marin du golfe du Lion

Yann Souche / Office français de la biodiversité

Secteur à enjeux, le large et les canyons

Le large et les canyons, l'un des secteurs à enjeux dans le Périmètre du Parc naturel marin du golfe du Lion

Yann Souche / Office français de la biodiversité

Le large et les canyons, l'un des secteurs à enjeux dans le Périmètre du Parc naturel marin du golfe du Lion

Yann Souche / Office français de la biodiversité