Pêche de loisir

Soutenir son développement durable

La pêche de loisir fait l’objet d’étude par le Parc naturel marin pour mieux comprendre les pratiques et accompagner les clubs et les fédérations dans le développement durable de leurs pratiques.

Des pratiques suivies de près

Soutenus par le Parc naturel marin et la Réserve naturelle marine de Cerbère-Banyuls, les chercheurs de l’Université de Perpignan étudient depuis de nombreuses années la pêche de loisir sur le littoral du Parc afin d'acquérir des connaissances sur les pratiques et pratiquants de pêche de loisir.

Depuis 2009, des suivis de la pêche de loisir sont mis en place le long de la côte Vermeille et, plus récemment, de la côte sableuse afin de mieux connaître ;

  • les espèces ciblées,
  • les techniques de pêche utilisées,
  • les captures réalisées,
  • le profil des pratiquants,
  • etc.

Ces données de connaissance sont nécessaires à une meilleure gestion des ressources, des habitats et des usages pratiqués sur la côte du Parc.

Pêche récréative embarquée

Pêcheur à la ligne sur le point de mettre sa ligne à l'eau

Emmanuelle Rivas

Pêcheur à la ligne sur le point de mettre sa ligne à l'eau

Emmanuelle Rivas

Concours de pêche et charte de bonnes pratiques du Parc

Au sein du Parc, la pratique des concours de pêche de loisir est importante pendant la saison estivale. Elle s’effectue à proximité de zones fragiles et protégées au niveau européen (Natura 2000 au titre des habitats, des espèces…).Pour prévenir les impacts des concours de pêche sur ce milieu fragile, une collaboration entre le Parc et les fédérations de pêche de loisir a permis de proposer une charte de bonne conduite. Cette charte a été validée en 2014 par le conseil de gestion. Elle s’adresse aux organisateurs des concours.

    L'horizon à l'arrière d'un bateau

    L'horizon à l'arrière d'un bateau de pêche

    Andréa Sabbio / WWF - Office français de la biodiversité

    L'horizon à l'arrière d'un bateau de pêche

    Andréa Sabbio / WWF - Office français de la biodiversité

    La charte de bonnes pratiques est applicable sur l’intégralité du Parc naturel marin. Elle est signée pour une durée indéfinie et révisée a minima tous les 5 ans.

    Cette charte incite les organisateurs à :

    • améliorer leur pratique lors des concours et limiter leur impact sur les espèces marines et le milieu : tailles et quotas de captures, espèces et périodes interdites, engins de pêche réglementés...
    • intégrer leurs concours dans le cadre du développement durable et des intérêts des autres usagers
    • valoriser leur engagement auprès de leurs adhérents et de tous les acteurs du territoire : mise à disposition d’outils de sensibilisation pour améliorer ses pratiques... 

    Open ailerons : un concours au service de l’acquisition de connaissance du requin bleu

    Depuis 2017, Ailerons et la Fédération Nationale de la Plaisance et des Pêches en Mer organisent un évènement inédit appelé « OPEN AILERONS » de pêche scientifique et « no-kill » de requins peau bleue, en partenariat avec le Parc naturel marin.

    Au cours de cet évènement, une cinquantaine de pêcheurs s’engagent bénévolement dans la recherche sur le requin peau bleue. Leur but : effectuer des captures scientifiques à des fins de prélèvements génétiques et de caractérisation des individus (taille, poids) avant de les relâcher au plus vite et en délicatesse dans le milieu.

    Avec une centaine de petits échantillons de peau, une étude génétique des populations pourra être menée permettant d’en apprendre plus sur cette espèce, classée « en danger critique d’extinction » par l’UICN en Méditerranée et fréquentant régulièrement les eaux du Parc.

    Cette collaboration permet de sensibiliser les pêcheurs de loisir et leurs familles à la richesse des raies et requins de Méditerranée, à leurs modes de vie et à l’importance de leur préservation. Un bel exemple de coopération entre une association de protection de l’environnement, une fédération de pêcheurs et le Parc !

    Zoom sur... les requins

    Un requin peau bleue (Prionace glauca), espèce présente dans le Parc naturel marin du golfe du Lion.

    Alexandra Gigou / Office français de la biodiversité

    Un requin peau bleue (Prionace glauca), espèce présente dans le Parc naturel marin du golfe du Lion.

    Alexandra Gigou / Office français de la biodiversité