Qui sommes-nous ?

Créé en 2011, le Parc naturel marin est une aire marine protégée de grande taille. De riches écosystèmes, un patrimoine culturel maritime remarquable et des activités multiples y coexistent.

Périmètre

Le Parc naturel marin du golfe du Lion a un périmètre de 4 010 km2, quasiment équivalent à la taille du département des Pyrénées-Orientales (4 116 km2). 

Sa limite nord est située sur la commune de Leucate alors que sa limite sud est sur la commune de Cerbère, à la frontière avec l’Espagne. Il comprend 12 communes littorales sur plus de 100 kilomètres de côte.

La commune d’Argelès-sur-Mer est la charnière entre la côte Vermeille au sud où les Pyrénées rejoignent la mer (côte rocheuse) et le nord sableux qui borde la plaine du Roussillon (côte sableuse). 

Sa limite est, au large, est fixée à 35 milles nautiques, soit environ 60 km, où les profondeurs atteignent 1 200 m. 

Périmètre du Parc naturel marin du golfe du Lion

Périmètre du Parc naturel marin du golfe du Lion

Claude Bourdon / Office français de la biodiversité

Périmètre du Parc naturel marin du golfe du Lion

Claude Bourdon / Office français de la biodiversité

Objectifs

Un Parc naturel marin permet d’assurer une gestion cohérente et non morcelée d’un grand espace maritime. Il intègre l’ensemble des politiques publiques sur la biodiversité.

Le Parc a pour ambition de répondre à trois objectifs fondamentaux :

  • la connaissance du milieu marin, 
  • la protection de ce milieu et des espèces qu'il abrite,
  • la contribution au développement durable des activités maritimes.

Règlementation

La réglementation en vigueur hors du Parc est également applicable au sein du Parc.
Les agents commissionnés et assermentés du Parc naturel marin sont habilités à relever tout ou partie des infractions au Code de l’environnement, au Code des transports, au Code rural et des pêches maritimes, au Code du patrimoine (L172-1 du Code de l’environnement). 
Attention, la Réserve naturelle marine de Cerbère-Banyuls, qui se trouve au cœur du Parc, possède sa propre réglementation. Renseignez-vous auprès de la Réserve.

Mémento réglementaire (pdf - 1212.04 Ko)

Équipe

L'équipe du Parc compte 18 agents permanents. Elle est organisée autour de deux services : le service « ingénierie » et le service « opérations ». 

À cet organigramme s’ajoute deux fonctions supports, la communication et le secrétariat, directement rattachées au directeur délégué.

  • Le service « Ingénierie » est chargé de mettre en place en place les mesures de gestion prévues dans le plan de gestion (validé en décembre 2014 pour 15 ans), de préparer les dossiers relatifs aux avis des conseils de gestion, de préparer et de réaliser les plans d’action annuels. Il conduit ces actions en liaison étroite avec le service « Opérations ».

  • Le service « Opérations » a en charge la surveillance et le contrôle des usages, les suivis scientifiques et la relation avec les usagers. La plupart des agents sont commissionnés et assermentés.

Agent du Parc naturel marin sur le terrain

Surveillance par les agents du Parc naturel marin

Marie Morineaux / Office français de la biodiversité

Surveillance par les agents du Parc naturel marin

Marie Morineaux / Office français de la biodiversité

Agent du Parc naturel marin sur le terrain

Stand du Parc naturel marin lors d'un événementiel

Marie Morineaux / Office français de la biodiversité

Stand du Parc naturel marin lors d'un événementiel

Marie Morineaux / Office français de la biodiversité

Mission de terrain des agents du Parc naturel marin

Contrôle de pêcheurs plaisanciers

Marie Morineaux / Office français de la biodiversité

Contrôle de pêcheurs plaisanciers

Marie Morineaux / Office français de la biodiversité

Agent du Parc naturel marin sur le terrain

Nettoyage des fonds sous-marins

Marie Morineaux / Office français de la biodiversité

Nettoyage des fonds sous-marins

Marie Morineaux / Office français de la biodiversité

Moyens nautiques et bureaux

Les moyens nautiques du Parc et les bureaux sont localisés à Argelès-sur-Mer.

Cap alla, semi-rigide du Parc naturel marin

Cap Alla, l'un des deux semi-rigide du Parc naturel marin

Gilles Esposito / Office français de la biodiversité

Cap Alla, l'un des deux semi-rigide du Parc naturel marin

Gilles Esposito / Office français de la biodiversité

Olik, l'un des deux semi-rigides du Parc naturel marin

Olik, l'un des deux semi-rigides du Parc naturel marin

Marie Morineaux / Office français de la biodiversité

Olik, l'un des deux semi-rigides du Parc naturel marin

Marie Morineaux / Office français de la biodiversité

Le Parc possède 2 semi-rigides nommés Cap Alla et Olik. Ces bateaux leur permettent de réaliser ses missions en mer. Ils sont accostés au port d’Argelès-sur-Mer, sur des pontons flottants.

Les bureaux du Parc naturel marin sont situés à Argelès-sur-Mer (2 impasse Charlemagne), dans des locaux provisoires.

Le Parc en images

Falaise de Leucate

Falaises de Leucate

Frédéric Hédelin - www.photo-hedelin.com

Falaises de Leucate

Frédéric Hédelin - www.photo-hedelin.com

Cerbère est la dernière commune avant l'Espagne

Pyrénées-Orientales (66) : Cerbère, vue aérienne

Frédéric Hédelin - www.photo-hedelin.com

Pyrénées-Orientales (66) : Cerbère, vue aérienne

Frédéric Hédelin - www.photo-hedelin.com

Commune de Canet-en-Roussillon

Pyrénées-Orientale (66) : commune de Canet-en-Roussillon

Frédéric Hédelin - www.photo-hedelin.com

Pyrénées-Orientale (66) : commune de Canet-en-Roussillon

Frédéric Hédelin - www.photo-hedelin.com

Avifaune

Une mouette rieuse (Chroicocephalus ridibundus) adulte en plumage hivernal

Xavier Rozec / Office français de la biodiversité

Une mouette rieuse (Chroicocephalus ridibundus) adulte en plumage hivernal

Xavier Rozec / Office français de la biodiversité

Ambiance sous-marine

Paysage sous-marin de coralligène avec anémones, éponges et gorgones

Emmanuelle Rivas

Paysage sous-marin de coralligène avec anémones, éponges et gorgones

Emmanuelle Rivas

Sar tambour

Un sar-tambour, également appelé sar à grosses lèvres (Diplodus cervinus), reconnaissable à ses larges bandes verticales sombres et à ses grosses lèvres. En arrière-plan, un banc de castagnoles (Chromis chromis).

Emmanuelle Rivas

Un sar-tambour, également appelé sar à grosses lèvres (Diplodus cervinus), reconnaissable à ses larges bandes verticales sombres et à ses grosses lèvres. En arrière-plan, un banc de castagnoles (Chromis chromis).

Emmanuelle Rivas

Le grand dauphin (Tursiops truncatus)

Le grand dauphin (Tursiops truncatus), espèce la plus connue des delphinidés, est appelé aussi souffleur ou dauphin à gros nez

Louis de Vries / Office français de la biodiversité

Le grand dauphin (Tursiops truncatus), espèce la plus connue des delphinidés, est appelé aussi souffleur ou dauphin à gros nez

Louis de Vries / Office français de la biodiversité

Les coraux profonds de Méditeranée

Desmophyllum dianthus (à gauche) et Madrepora oculata (à droite) vivants entre 350 et 500 m de profondeur.

Office français de la biodiversité / Sorbonne Université / Chaire Fondation Total

Desmophyllum dianthus (à gauche) et Madrepora oculata (à droite) vivants entre 350 et 500 m de profondeur.

Office français de la biodiversité / Sorbonne Université / Chaire Fondation Total

Pêche professionnelle

En Méditerranée française, l’activité de pêche est représentée par ce qu’on appelle les "petits métiers", une pêche artisanale, non loin des côtes, avec des temps de sortie à la journée, ou de 1 à 3 jours

Frédéric Larrey

En Méditerranée française, l’activité de pêche est représentée par ce qu’on appelle les "petits métiers", une pêche artisanale, non loin des côtes, avec des temps de sortie à la journée, ou de 1 à 3 jours

Frédéric Larrey

Pêche récréative

Pêcheurs à la ligne au large de la côte rocheuse

Emmanuelle Rivas

Pêcheurs à la ligne au large de la côte rocheuse

Emmanuelle Rivas

Barque catalane

Barque catalane

Emmanuelle Rivas

Barque catalane

Emmanuelle Rivas

Barque catalane

Barques catalanes au premier plan suivies de catamarans

Victoria Magenti / Office français de la biodiversité

Barques catalanes au premier plan suivies de catamarans

Victoria Magenti / Office français de la biodiversité