Le pingouin torda

Contrairement aux idées reçues, des pingouins peuvent être observés en Méditerranée !

Le pingouin torda : un oiseau marin de la familles des Alcidés

Le pingouin torda, Alca torda, fait partie de la famille des Alcidés. C’est le seul représentant vivant du genre Alca. Ce petit oiseau marin, noir sur la tête et le dos, blanc sur le ventre et reconnaissable à son bec noir traversé d’une délicate ligne blanche, passe la majorité de sa vie en Atlantique Nord. Il arrive qu’il vienne se réfugier durant l’hiver en Méditerranée occidentale.

Le pingouin torda est un oiseau marin pélagique puisqu’il effectue la majorité de son cycle de vie en mer où il passe la majeure partie de son temps posé sur l’eau, plongeant à la moindre alerte. Attention, l’énergie dépensée pour s’envoler en cas de dérangement trop direct lui est préjudiciable !

Grâce à son profil hydrodynamique, le pingouin torda est un excellent nageur : il est capable de plonger en moyenne entre 15 et 30 mètres de profondeur pour se nourrir de petits crustacés et de poissons. Un record de plongée a même été enregistré à plus de 120 mètres de profondeurs !

Dès le mois d’avril, la période de reproduction et de nidification les verra s’installer autour des îles Britanniques, avec quelques couples, nicheurs en Bretagne notamment, où ils trouveront leur habitat de prédilection : falaises et cavités rocheuses.

Un pingouin torda déployant ces ailes

Un pingouin torda déployant ces ailes

T. Auga-Bascou / Office français de la biodiversité

Un pingouin torda déployant ces ailes

T. Auga-Bascou / Office français de la biodiversité

Couloir migratoire

Bernard Cadiou, Observatoire régional de l’avifaune en Bretagne – volet oiseaux marins, apporte quelques précisions sur les couloirs migratoires du pingouin torda.

"Le pingouin est essentiellement marin. Le couloir (étroit) pour entrer en Méditerranée est le détroit de Gibraltar. Plus au nord, un autre couloir migratoire (plus large) est présent en Manche pour les oiseaux originaires de mer du Nord. Le pingouin est principalement présent au niveau du plateau continental.

Quelques milliers de pingouins hivernent annuellement en Méditerranée, mais il arrive parfois qu’un afflux plus important soit constaté, quand les conditions météorologiques sont mauvaises dans l’Atlantique, comme c’est le cas durant l'hiver 2022-2023."
 

Pingouin, manchot : attention à la confusion !

Contrairement à l’appellation anglophone « penguin » qui correspond à la fois aux manchots et aux pingouins, ces deux espèces sont bien différentes.

  • La première grande différence est liée à la répartition de ces espèces : les pingouins font partie de la famille des Alcidés et vivent dans l’hémisphère nord. Inversement, les manchots font partie de la famille des Sphéniscidés et vivent exclusivement au sein de l’hémisphère sud, notamment au niveau des banquises de l’Antarctique.
  • Enfin, les manchots ne possèdent pas la capacité de voler contrairement aux pingouins qui peuvent se déplacer dans les airs.
Deux pingouins torda posés sur l'eau

Deux pingouins torda posés sur l'eau

Thierry Auga-Bascou / Office français de la biodiversité

Deux pingouins torda posés sur l'eau

Thierry Auga-Bascou / Office français de la biodiversité

Pingouins torda dans leurs milieux typiques de nidification en Bretagne

Pingouins torda dans leurs milieux typiques de nidification en Bretagne

R. Hubert / Office français de la biodiversité

Pingouins torda dans leurs milieux typiques de nidification en Bretagne

R. Hubert / Office français de la biodiversité

Pingouins torda adulte à gauche et juvénile à droite

Pingouins torda adulte à gauche et juvénile à droite

T. Auga-Bascou / Office français de la biodiversité

Pingouins torda adulte à gauche et juvénile à droite

T. Auga-Bascou / Office français de la biodiversité