En pêchant

Respecter la ressource et les habitats sous-marins favorise la pratique d'une activité qui s’insère dans une démarche de durabilité. 

La chasse sous-marine

La pratique de la chasse sous-marine est soumise à des règles précises destinées à assurer la sécurité de tous et favoriser la pratique de cette activité dans le respect de l’environnement.

 

Chaque pêcheur sous-marin doit notamment prêter attention aux règles et aux bonnes pratiques suivantes, non exhaustives.

Respecter de la réglementation :
  • Signaler sa présence grâce à une bouée de signalisation munie d’un drapeau croix de Saint-André ou d’un pavillon alpha ou d'un drapeau rouge à diagonale blanche.
  • Respecter une distance minimum de 150 mètres avec toute balise ou navire de pêche.
  • Ne pas utiliser de lumière.
  • Ne pas utiliser d’équipements respiratoires autonomes.

Concernant les espèces pêchées :

  • Le respect des tailles minimales de capture.
  • Le marquage de la caudale par l'ablation du lobe inférieur de celle-ci pour certaines espèces.
  • La non capture d’espèce protégée.

Pour mieux connaître cette réglementation et les espèces concernées, consultez et téléchargez le memento réglementaire et le guide du pêcheur responsable en bas de cette page.

Adopter les bonnes pratiques :
  • Pêcher selon ses besoins personnels.
  • Ne pas détériorer ou perturber l'environnement marin lors des plongées.
  • Ne pas plonger seul.
  • S’informer sur les risques liés à la météo et à la houle.

Savoir reconnaître les espèces protégées

Certaines espèces sont interdites de capture, elles sont protégées au titre du code de l’environnement (article L411-1). Il est ainsi interdit de pêcher, dégrader ou même retenir ces espèces :

  • La majorité des oiseaux marins,
  • l'ensemble des mammifères marins et toutes les tortues marines,
  • le mérou brun Epinephelus marginatus, le corb Sciaena umbra,
  • la grande nacre, Pinna nobilis, la patelle géante Patella ferruginea, la datte de mer Lithophaga lithophaga,
  • la grande cigale de mer Scyllarides latus,
  • l’oursin diadème Centrostephanus longispinus,
  • le corail rouge Corallium rubrum,
  • l’herbier de posidonie Posidonia oceanica, l’herbier de cymodocée cymodocea nodosa.

Consultez et téléchargez le memento réglementaire en bas de cette page pour mieux connaître ces espèces.

Le mérou brun, une espèce emblématique du territoire

Deux mérous bruns (Epinephelus marginatus) évoluant dans la réserve naturelle marine de Cerbère-Banyuls

Gilles Saragoni / CNRS

Deux mérous bruns (Epinephelus marginatus) évoluant dans la réserve naturelle marine de Cerbère-Banyuls

Gilles Saragoni / CNRS

Deux spécimens de Corb, une espèce emblématique du Parc

Corbs (Sciaena umbra) nageant côte à côte, à proximité de gorgones blanches (Eunicella singularis)

Emmanuelle Rivas

Corbs (Sciaena umbra) nageant côte à côte, à proximité de gorgones blanches (Eunicella singularis)

Emmanuelle Rivas

Grande nacre

La grande nacre (Pinna nobilis) est une espèce endémique de Méditerranée : elle affectionne les fonds sableux ou vaseux où elle s'enfouit partiellement.

Emmanuelle Rivas

La grande nacre (Pinna nobilis) est une espèce endémique de Méditerranée : elle affectionne les fonds sableux ou vaseux où elle s'enfouit partiellement.

Emmanuelle Rivas

Le corail rouge, une espèce protégée

Gros plan sur du corail rouge de Méditerranée (Corallium rubrum) : cette espèce, dotée de polypes blancs protubérants, peut évoluer jusqu'à 400 m de profondeur

Emmanuelle Rivas

Gros plan sur du corail rouge de Méditerranée (Corallium rubrum) : cette espèce, dotée de polypes blancs protubérants, peut évoluer jusqu'à 400 m de profondeur

Emmanuelle Rivas

Herbier de posidonie et girelle commune

Zoom sur un herbier de posidonies (Posidonia oceanica) avec une girelle commune (Coris julis) et plusieurs castagnoles (Chromis chromis) en arrière-plan

Nicolas Dalias / OCEANIDE

Zoom sur un herbier de posidonies (Posidonia oceanica) avec une girelle commune (Coris julis) et plusieurs castagnoles (Chromis chromis) en arrière-plan

Nicolas Dalias / OCEANIDE

Grande cigale de mer

Grande cigale de mer

E. Rivas / Office français de la biodiversité

Grande cigale de mer

E. Rivas / Office français de la biodiversité

Le grand dauphin (Tursiops truncatus)

Le grand dauphin (Tursiops truncatus), espèce la plus connue des delphinidés, est appelé aussi souffleur ou dauphin à gros nez

Louis de Vries / Office français de la biodiversité

Le grand dauphin (Tursiops truncatus), espèce la plus connue des delphinidés, est appelé aussi souffleur ou dauphin à gros nez

Louis de Vries / Office français de la biodiversité

Tortue Caouanne en Méditerranée

Tortue caouanne (Caretta caretta), peu farouche observée dans l'aire marine protégée de Kas-Kekova, en Turquie

Mathieu Foulquié

Tortue caouanne (Caretta caretta), peu farouche observée dans l'aire marine protégée de Kas-Kekova, en Turquie

Mathieu Foulquié

Avifaune

Une mouette rieuse (Chroicocephalus ridibundus) adulte en plumage hivernal

Xavier Rozec / Office français de la biodiversité

Une mouette rieuse (Chroicocephalus ridibundus) adulte en plumage hivernal

Xavier Rozec / Office français de la biodiversité

Pêcher les oursins

La pêche à l’oursin au sein du Parc naturel marin est soumise à réglementation afin de préserver la ressource.

L’oursin comestible, Paracentrotus lividus, se trouve en général entre 0 et 20 mètres de profondeur. Il est reconnaissable grâce à sa couleur brun-vert olive avec quelques nuances de violet. Attention à ne pas confondre l’oursin comestible avec l’oursin diadème qui est une espèce protégée !

La pêche aux oursins est autorisée à pied ou en apnée uniquement entre le 1er novembre et le 15 avril avec des quantités et des tailles de captures fixées :

  • 2 douzaines d’oursins par personne et par jour
  • Taille minimum de 5 cm (taille définie en excluant les piquants)
  • Maximum de 6 douzaines d’oursins par jour et par bateau de plus de 3 personnes

La pêche aux oursins est interdite à pied ou en apnée entre le 16 avril et le 31 octobre.

Attention : la pêche des oursins est interdite toute l'année au sein de la Réserve naturelle marine de Cerbère Banyuls.  

Consultez et téléchargez le guide du pêcheur responsable en bas de cette page pour en savoir plus.

Oursins de Méditerranée

Oursins violets (Paracentrotus lividus), également appelés oursin commun

Emmanuelle Rivas

Oursins violets (Paracentrotus lividus), également appelés oursin commun

Emmanuelle Rivas

Réglementation de la pêche aux oursins

Réglementation de la pêche aux oursins pour les pêcheurs de loisirs

Office français de la biodiversité

Réglementation de la pêche aux oursins pour les pêcheurs de loisirs

Office français de la biodiversité

Consulter et télécharger les documents suivants :